Expérimentation « Seniors&Plume au téléphone » au centre social Saint-Exupéry de Coulounieix-Chamiers

Dès le début du 2e confinement de fin octobre, le pôle Seniors Mieux vivre Ensemble du centre social ST Exupéry a organisé une action transversale avec le pôle de formation socio-linguistique pour l’insertion sociale et professionnelle « Plume » : des seniors ont commencé à apporter un soutien “en distanciel”, en assurant des conversations téléphoniques avec certains stagiaires qui ne peuvent plus être accueillis en collectif au Centre Social.

Cette passerelle entre les deux pôles permet aux apprenants de garder le contact avec la langue et la culture françaises, et aux seniors de rester actifs et utiles dans cette période qui peut nous inciter à nous replier sur nous-mêmes. Par des appels téléphoniques, des seniors bénévoles permettent à des stagiaires apprenants du Français de ne pas rompre le contact avec la langue et la culture françaises. Les appels sont de l’ordre de la conversation informelle. Réciproquement, les appels passés incluent les seniors dans une démarche de création d’un lien social intergénérationnel.

Démarrée le 06 novembre 2020, la démarche a plutôt été bien accueillie. Les bénévoles poursuivent leurs efforts afin de maintenir le lien qui n’est pas toujours facile à créer à distance. A ce jour,  150 appels effectués sur 50 jours.

L’heure est déjà au bilan, voici ce qui en ressort:

Qu’en disent les personnes appelées ?

  • Certains n’ont plus du tout l’occasion de parler Français, ils apprécient de pouvoir rester en lien avec la langue française.
  • l’appréhension est dépassée : ils se sont habitués à ces conversations.
  • Pour certains la motivation est en baisse.

Pour illustrer cette démarche, rein de mieux que quelques phrases qui témoignent de la nécessité de maintenir cette action « C’est très gentil de penser à nous » / « Ça m’aide » / « Ça me force à faire un effort pour parler » / « Pour parler, pour prononcer, j’apprends avec vous » / « Le Centre Social ne nous oublie pas » / « Je suis content de faire la connaissance d’une personne française ».

Qu’en disent les bénévoles appelants ?

Du positif comme du négatif, normal dans une action nouvelle qui cherche sa place.

  • Expérience positive
  • Les conversations ont trouvé leur rythme de croisière.
  • Certains bénévoles trouvent que les personnes appelées ont fait des progrès.
  • Comme les appels ont réduit en nombre, certains bénévoles doutent d’eux-mêmes : « est-ce que je ne l’ennuie pas ? »
  • Les sujets de conversation de certaines personnes appelées sont limités (vie domestique).
  • A la longue, c’est difficile d’alimenter la conversation : cela demande de la préparation et du sens de l’adaptation.
  • Besoin de faire le point en groupe pour échanger sur les difficultés.
  • Sentiment d’utilité

« Ça fait une obligation dans la journée qui nous fixe un objectif  » / « Deux jours par semaine, c’est bien d’avoir ce contact » / « Si on peut les aider, on le fait » / «  L’intégration part de nous, au départ. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.