Appel à projet – Le promeneurs du net

La CAF de la Dordogne lance un appel à candidature pour le déploiement des Promeneurs Du Net (PDN) sur le territoire. 

Un promeneur du net est un professionnel, éducateur ou animateur,  qui assure une présence éducative sur Internet, auprès des jeunes, dans le cadre de ses missions habituelles. 

La notion de « Présence éducative sur Internet » fait référence à l’idée de poursuivre, sur Internet, la démarche éducative engagée par les différentes acteurs professionnels intervenant auprès des jeunes sur le territoire. 

Le PDN peut travailler dans un Centre Social, un foyer de jeunes travailleurs, une maison des adolescents, un accueil de jeunes, un espace public numérique, une mission locale…. 

La CAF de la Dordogne souhaite collaborer avec 4 partenaires répartis sur l’ensemble du territoire. 

Chaque structure devra nommer un Promeneur du Net. 

Celui-ci suivra une formation prise en charge par la CAF le 12 septembre 2017 à Angoulême. 

Il devra ensuite inclure dans son temps de travail, une demi-journée par semaine, une présence éducative sur Internet. 

Chaque structure conventionnée recevra une subvention de 1 750 euros au titre de l’année 2017 pour assurer cette mission de septembre à décembre. 

Vous trouverez ci-joint : 

– L’appel à candidature : Appel à candidature pdf

– La démarche : Promeneurs du net

– La charte des PDN : Charte

– La fiche « Premiers pas en tant que promeneurs du Net » : Premiers pas

Si vous souhaitez participer à cette expérimentation, merci de remettre l’Appel à Candidature avant le 31 Juillet 2017 à l’attention de Madame Sarah VILAS. 

Pour tous renseignements complémentaires, contactez :

Sarah VILAS 
Référente Parentalité 
50 rue Claude Bernard – 24011 Périgueux 
Tel 05 53 02 52 10 
sarah.vilas@cafperigueux.cnafmail.fr 

 

Le CLAS, à travers le regard d’un bénévole…

Rencontre avec Joël Colineaux, retraité éducateur spécialisé, habitant de Marsac sur l’Isle depuis 37 ans, et bénévole au CLAS depuis 2 ans au centre social le Forum@.

 « Le CLAS, comme son nom l’indique est un Contrat Local d’Accompagnement à la Scolarité, lié à un financement de la CAF. Ce dispositif permet de mêler aide aux devoirs, et apports culturels. Le projet de ne faire que de l’aide aux devoirs, et donc de se substituer aux parents ou aux professeurs, ne peut pas fonctionner.  Le CLAS permet de réunir enfants, parents et profs.

Les moments d’activités culturelles représentent un moyen de découvrir les enfants plus facilement, sous un autre angle. Ils permettent de connaitre leurs goûts, leurs motivations et leur méthode d’apprentissage. Mieux les connaitre permet d’appréhender d’une autre manière d’aborder les devoirs avec eux !

Cependant, le manque de financement pour créer des projets pendant le CLAS, est un problème. Le financement de la CAF couvre le « dispositif » et laisse peu de budget pour des activités malheureusement.

Au Forum@, l’aide aux devoirs existait déjà, suite à des demandes des jeunes qui s’ennuyaient après les cours, et des parents.

Le CLAS lui, qui a pris le relais, a lieu tous les soirs sauf le mercredi, de 16h30 à 18h.

Le vendredi,  le temps est utilisé pour les activités culturelles et manuelles. Environ 20 et 25 enfants y participent ici. 5 bénévoles et 2 animateurs permanents s’occupent de ces moments.

Nous avons eu l’idée de partir sur un théâtre de marionnettes aux côtés des enfants. En effet,  les marionnettes sont un très bon support pour apprendre et développer de nombreuses capacités. Tout d’abord parce que nous ne sommes partis de rien ! Nous avons tout créé de toutes pièces, avec les enfants : le castelet, les marionnettes, les histoires à raconter, le jeux de marionnettes. Puis la préparation et la création d’un spectacle.  

Ces temps autour d’ateliers culturels permettent d’aborder des choses différentes avec les enfants, et de les voir fonctionner autrement qu’autour du travail et des devoirs. Ils permettent aussi aux enfants de s’épanouir en faisant des activités manuelles, ou toute leur énergie, souvent débordante, peut être mise à contribution !

Le but pour les enfants est aussi d’appliquer les savoirs acquis à l’école dans les activités culturelles, afin de pouvoir leur montrer que leurs connaissances vont être utiles pour leur vie réelle future.

Il est cependant compliqué d’impliquer les familles, n’ayant pas de temps en commun avec les enfants et leurs parents. Mais le rôle des familles reste important pour faire relais : il faut que les parents puissent trouver dans le CLAS, un soutien, une aide pour leurs enfants, dans l’apprentissage de la vie et de l’école.

Autres difficultés : le lien entre le CLAS et les enseignants, les locaux pas forcément  adaptés et un manque de temps crucial pour monter et imaginer les projets aux côtés des enfants et des familles.

Ayant eu moi-même un parcours assez compliqué à l’école, je peux me mettre à la place des enfants qui ont des problèmes dans leur parcours scolaires. Le but pour moi n’est pas de leur faire apprendre à tout prix, mais de trouver des biais, des axes pour aborder les choses de manière plus douce, plus pédagogue. Les enfants sont tellement motivés lorsqu’ils parlent ou font des choses qu’ils aiment. Mon rôle est d’être une aide à la compréhension des enfants, mais aussi de permettre aux enfants d’être acteurs de leurs envies et de pouvoir le leur prouver.

Pour moi il est évident de donner de son temps lorsqu’on est à la retraite, et je ne me voyais pas ne pas le faire. Je suis donc allé de mon plein gré, lors de la fête des quartiers, proposer de mon temps, pour les enfants, dans ce que l’on appelait encore simplement « l’aide aux devoirs ». Etre bénévole était une des seules choses qui me tenait vraiment à cœur, je me consacre entièrement à eux tous les soirs, et c’est avec un immense plaisir. »

 

Paname, Paname, ils y sont allés !

Dans le cadre de leur projet jeune CAF/MSA, un groupe de jeunes a été accompagné par l’association Soutien Partage Evasion, pour aller visiter la capitale. Découvrez leurs activités et leurs impressions au jour le jour…
 
Jour 1 : Il est 5h ….. Paris nous voilà
Après la visite de Montparnasse nous sommes au pieds des Champs Elysées pour un pique nique au jardin des Tuileries.

Super Journée. Nous avons tout apprécié : La tour Montparnasse, la Tour Eiffel, les Champs Elysées, l’Arc de Triomphe mais aussi les boutiques Disney et Nike. Seul point désagréable les parisiens qui ne savent pas dire merci ou pardon.

Jour 2 : À la cité des sciences …. On a exploré. Christophe a craqué , les animateurs sont en pleine forme , pendant le film Miguel et Teddy ont apprécié , Clement et Florent sont des présentateurs au top , Manon fait du piano …. en fait tout le monde s’éclate et là on vous laisse car on y retourne ….
On a fait des illusions avec notre corps , on s’est baladé dans l’espace à la géode et la tête dans les étoiles au planétarium. 
Direction Notre-Dame de Paris ou le bossu a fait sonner les cloches. 
Fin de journée en bateau mouche avec la visite de Paris vu de la Seine et ses ponts magnifiques comme Alexandre III. Et Bien sur on a fait un détour par New-York voir la statu de la liberté….. une belle après midi quoi , la on est crevé les douches sont prises on fait un petit loup garou et on va au lit car demain direction Mickey.

 

Jour 3 : Disney c’est Magique!!!!

12 ados la tête dans les étoiles…Paname…Paname on y est.

 

Jour 4 : Visite du Stade de France et du Louvre. 
Mais la fatigue est installée et la visite a été écourtée pour aller faire une sieste car ce soir c’est notre dernier soir et on va en profiter.

Jour 5 : Ce matin dernier petit déjeuner dans notre palace , direction l’opéra , puis le musée grevin et sa pléiade de star , dernier flunch avant dernier métro..

Nous sommes partis de notre auberge , avons pris le métro une dernière fois et nous avons de nombreuses activités dans le train …. à tout à l’heure les parents ! »

Retrouvez les clichés de ce séjour sur la page facebook de l’association ASPE : https://www.facebook.com/soutienpartageevasion

 

 

 

Journée de la parentalité 2017

Le Vendredi 20 Octobre 2017, le Réseau d’Ecoute d’Appui et d’Accompagnement des Parents (REAAP) organise la Journée Départementale de la Parentalité 2017. 

Cette année, le thème sera  : « La période adolescente » et ce temps sera ouvert aux professionnels et aux familles. 

De 14h00 à 17h00, une conférence animé par le psychiatre Xavier Pommereau sur le thème des relations parents-ados. Puis, à partir de 20h00, vous pourrez assister à une pièce de théâtre, suivi d »un débat.

Vous trouverez ci-joint le programme ainsi que le bulletin d’inscription pour les professionnels (à retourner avant le 02 Octobre 2017) : Programme et bulletin inscription1

Colloque « Enfants et Violences conjugales »

L’ADAVIP, la Déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité et les partenaires associés organisent un colloque à destination des professionnel.le.s :

« Enfants et Violences conjugales »
Conséquences, prise en charge et devenir

Vendredi 1er décembre 2017, de 8h à 17h
 au Centre départemental de la Communication – 1 cours Saint Georges – 24000 Périgueux

L’inscription à cette journée est obligatoire, le nombre de places étant limité.

Nous vous invitons pour cela à compléter le bulletin d’inscription joint à cette invitation et à le retourner par courriel ou voie postale à l’ADAVIP  adavip24@gmail.com – 9 rue Maleville – 24000 PERIGUEUX, avant le 10 novembre 2017.

Vous avez la possibilité de déjeuner sur place (buffet) pour un montant de 12EUR.

 

 

Programme : Programme Colloque 1erDéc2017

Bulletin d’inscription : Bulletin d’inscription Colloque 1erDéc2017

Le Centre Social de Marmande recrute !

Le Centre Social de Marmande recherche 1 référent Familles (H/F) à temps plein pour développer le projet animation collective familles.

Contexte :

Le Centre Social de Marmande recrute un(e) Référent Familles (H/F) à temps plein pour développer les actions collectives familles. À 80 kilomètres de Bordeaux, avec près de 20 000 habitants, Marmande est la Ville Centre de Val de Garonne Agglomération, Sous-Préfecture du Département de Lot-et- Garonne. Elle est signataire d’un contrat de ville suite à l’intégration du quartier Baylac/Gravette en zone prioritaire.

L’équipe municipale élue en mars 2014, porte deux projets principaux autour du Pacte Citoyen (renforcement de la démocratie participative au sein du processus décisionnel) et de la revitalisation du centre-ville « Cœur de Vie ». La cohésion sociale en constitue un enjeu majeur de réussite. Les principales actions à développer sont la lutte contre la précarité, la médiation sociale et la prévention (santé, accès au droit), l’animation sociale vers les jeunes et les familles avec la création d’un centre social dont l’ouverture est prévue au 1er juillet 2017.

Sous l’autorité de la directrice du Centre Social, le ou la Référent (e)Familles contribue à la mise en œuvre du projet familles de la structure et participe à son évaluation dans le cadre des valeurs et principes de l’animation de la vie sociale :

 Le respect de la dignité humaine ;

 La laïcité, la neutralité et la mixité sociale ;

 La solidarité ;

 La participation et le partenariat.

La circulaire CNAF de juin 2012 sur l’Animation de la vie sociale réaffirme les attentes pour le développement, d’un « projet famille » en centre social. Dans le cadre de l’ouverture du centre social de Marmande, le projet devra permettre de :

– Répondre aux problématiques familiales repérées sur le territoire ;

– Développer des actions collectives contribuant à l’épanouissement des parents et

enfants, au renforcement de la cohésion intrafamiliale et aux relations et solidarités

inter familiales ;

– Coordonner les actions et services de soutien à la parentalité développés au sein du

centre social ;

– Faciliter l’articulation des actions Familles du centre social avec celles conduites par

les partenaires du territoire.

 

Missions :

 Participer à l’élaboration, à la mise en œuvre et à l’évaluation des projets du volet famille en transversalité avec les autres actions du centre social et en s’appuyant sur le projet social,

 Faciliter l’articulation, mettre en synergie et en cohésion les actions familles du centre social avec celles conduites par les partenaires du territoire,

 Préparer, élaborer et encadrer des animations éducatives en lien avec les professionnels et bénévoles de la structure,

 Participer activement au projet de développement social local de l’établissement pour favoriser la mixité des publics, l’intergénérationnel et, de manière plus générale, une socialisation active.

 Animer et coordonner les projets et activités qui en découlent notamment dans le domaine du soutien à la parentalité.

 Faire émerger et accompagner la participation des familles dans la réalisation de projets,

 Participer à l’encadrement de sorties et de séjours familles,

 Assurer la gestion administrative et budgétaire de l’animation collective familles.

 Participer à la démarche de diagnostic permanent et au renouvellement du projet social.

 Proposer, concevoir et évaluer des actions intergénérationnelles innovantes et/ou en lien avec les supports existants,

 Participer à la fonction accueil du centre social,

 Initier l’accompagnement au travail scolaire en direction de lycéens,

 Développer et entretenir les partenariats locaux et le travail en réseau,

 Assurer l’administratif, la logistique et le suivi budgétaire des actions et projets mis en place,

 Rendre compte et rédiger une évaluation quantitative et qualitative des actions réalisées,

 Représenter le centre social lors des réunions partenariales.

 

Profil :

 Diplôme d’Etat en travail social de niveau 3 obtenu (DECESF, DEASS, DEES) requis.

 Définition et gestion de projets socio-éducatifs et culturels,

 Accompagnement des familles,

 Compétences en conduite de projets (partenariaux) et méthodologie de projets (participatifs).

 Conduite d’actions relevant du développement social local avec divers acteurs

 Une expérience en centre socioculturel serait un plus.

 Connaissance des politiques publiques et sociales, du champ de la famille et de la parentalité, de la vie associative et du travail avec des bénévoles.

 Aisance dans l’utilisation des outils informatiques.

 Aptitudes à la pédagogie et à l’animation de réunions.

 Capacités d’initiatives et d’écoute, sens de la communication, disponibilité, qualités

relationnelles et rédactionnelles.

 Permis B indispensable.

 

Qualités :

 Bon relationnel et sens de l’accueil,

 Disponibilité et discrétion,

 Capacité d’anticipation, de réactivité et d’innovation,

 Capacité d’initiative et d’organisation,

 Sens du travail en équipe et en partenariat,

 Grande disponibilité.

Contraintes éventuelles liées au poste

 Manutention physique pour l’aménagement des locaux ou durant les animations globales ;

 Travail occasionnel sur des week-ends, soirées ou jours fériés en fonction des animations.

 

Conditions :

• Expérience en Centre Social et/ou dans l’accompagnement des familles

• CDD de 1 an à temps plein (35h/semaine) pouvant faire l’objet d’un

aménagement du temps de travail entre la période scolaire et les vacances.

• Rémunération : Selon diplôme

• Prise de poste : dès que possible

 

Modalités et échéancier :

• Avant le 28 juin 2017 : adresser lettre de motivation et CV à : Monsieur le Président

du CCAS et Mme la Vice-Présidente, par mail : slasserre@vga-agglo.fr

 Réponse donnée par le service RH le vendredi 30 juin 2017 pour un entretien

le 03 juillet 2017 après-midi

Le Ruban Vert recrute !

RECRUTEMENT ANIMATEUR (TRICE) SECTEUR JEUNESSE

Association recrute CDD temps plein 6 MOIS , à compter du 1 er octobre 2017 avec possibilité de

suite en CDI UN (E) ANIMATEUR JEUNESSE expérience ou BPJEPS

Indice selon expérience et diplôme, de 349 à 365 dans la convention ALISFA

Compétences exigées : capacité à concevoir ou accompagner des projets, à cerner les publics et leurs problématiques, encadrement des jeunes dans les activités du secteur (projets, ALSH ,CLAS) savoir travailler en équipe et en inter-secteurs, une bonne connaissance des outils informatique et vidéo sera un plus

Temps de travail modulé

Permis de conduire exigé

Information/dépôt candidature avant le 31 juillet  : Espace Socioculturel le ruban vert Mareuil ,

place André Marchaps 24340 Mareuil

Jury de recrutement prevu le 12 septembre pour une embauche au 1 er octobre

 

RECRUTEMENT ACCUEIL /MULTIMEDIA/CSC BRANTOME

Association loi 1901 Centre Social et culturel recherche CDI 35H/semaine un(e) chargé d’accueil

de communication et d’initiations multimédia

Missions : accueil et information du public et des administrateurs, mise en forme et diffusion des informations de l’association à l’interne et à l’externe, tenue fichiers, listings et différentes tâches administratives, animations, initiations multimédia ( adultes, associations), maintenance et mise à jour des matériels, maintenance du site internet

Capacités : mémoire, attention et rigueur, maîtrise des logiciels bureautique ,des outils collaboratifs, et la mise en forme de la communication, connaissance de la vie associative, , adaptation à différents travaux, capacité à prioriser

Conditions :

Expérience souhaitée, niveau IV minimum, (domaine multimédia, administratif ou communication) Poste à pourvoir au 1er septembre , jury de recrutement entre le 4 aout

Convention collective SNAECSO indice 349 à 356 selon expérience et niveau

CV et lettre de motivation au Espace Socio-culturel le Ruban Vert , 2 avenue des martyrs 24310 Brantome avant le 15 juillet

Une action de l’espace de vie social à l’honneur : atelier théâtre intergénérationnel

 

Ce mois-ci, l’atelier théâtre vous proposait deux représentations de leur spectacle « rêv’Olution » qui ont eu lieu à la salle des fêtes de Montagnac La Crempse le samedi 17 juin à 20h30 et le dimanche 18 juin à 18h.

Nous avons interrogé deux participantes afin d’en savoir un peu plus sur l’atelier création Théâtre : 

 

Que vous apporte cet atelier théâtre ? En quoi consiste-t-il?

De quoi parle le spectacle « rêv’Olution. » ?

 

Arlette – 65 ans – Vit à Saint Jean d’Estissac : 

L’atelier théâtre m’apporte de la joie, du dépassement, du bon stress, de la communication. J’ai rencontré des gens avec beaucoup d’humanité. C’est naturel, comme si nous nous connaissions depuis longue date.

Pour la concentration ce n’est pas tous les jours facile de travailler avec des enfants mais cela met de la vie notamment dans la pièce. C’est vraiment génial l’intergénérationnel.

L’atelier c’est beaucoup d’improvisations. On a tout créer, ensemble, et ça c’est vraiment génial, je ne pensais pas pouvoir faire cela un jour, ce n’est pas toujours facile mais grâce à la metteure en scène on apprend tous ensemble. J’ai des doutes parfois pour savoir si je vais continuer mais cela fait partie de l’apprentissage. La mémoire peut faire défaut, cela donne le trac mais il ne faut pas s’arrêter à ça. Je conseille vivement cet atelier qui apporte beaucoup et qui est très convivial. Cela permet de nous surpasser, il n’y a aucun jugement et cela nous donne une grande confiance.

La pièce rêv’Olution a été créée de toutes pièces à partir de nos improvisations, de notre travail sur l’année. Le spectacle parle d’un changement radical, de changer la routine, de sortir de tout ça et de devenir libre.C’est une révolution intérieure et extérieure.

 

Audrey – 33 ans – Vit à Mussidan : 

L’atelier théâtre m’apporte des bons moments. J’ai plaisir à y aller. Cela m’apporte beaucoup sur le décloisonnement, sur l’ouverture, la découverte de l’autre. C’est d’autant plus frappant que nous avons des univers et des âges très différents. Ça nous apprend sur la tolérance. Pour moi le plus gros enjeux c’est ca, la rencontre avec l’autre et quand même l’excitation de monter sur scène.

L’atelier se passe en deux temps. Une partie où l’on apprend à se découvrir. Une phase d’exploration et d’improvisation qui soude le groupe. Après cette phase, petit à petit le spectacle se construit et nous entrons dans la deuxième phase de répétition du spectacle.

Le spectacle parle de révolution, d’une lutte contre tout ce qui nous empêche, c’est universel. Comment on nous entretient dans quelque chose auquel on a pas le droit de déroger. Comment on renverse le cadre? C’est une révolution intérieure et extérieure. C’est cela qui a créé le débat entre nous, c’est quoi faire la révolution ? C’est quoi changer le monde, se changer, faire quelque chose ensemble ? Nous avons réussi en étant amateur avec des âges et des handicaps différents à construire cette révolution ensemble.

 

 

 

La Scierie recrute !

L’association « La Scierie » à Saint Estèphe (Dordogne 24) recrute un(e) animateur(trice) socioculturel(le) en CDD d’un an renouvelable, 30 heures/semaine , dans le cadre d’un contrat aidé CUI CAE, pour une prise de fonction courant septembre.

Durée de la mission 3 ans (septembre 2017 – août 2020)

Salaire brut mensuel 1262,80€ pour 30h/semaine. Répartition hebdomadaire variable.

Poste de travail basé à Saint Estèphe + déplacement sur les lieux d’activités et auprès des partenaires et bénévoles répartis sur le territoire d’action de l’association.

Qualification et/ou expérience souhaitée

Il est nécessaire d’être éligible au CUI CAE, d’être titulaire d’un permis de conduire et de disposer

d’un véhicule.

Date limite de réception des candidatures (lettre de motivation + CV) le 27 juin 2017 à Madame la Présidente de l’association La Scierie par email hubertgachon@yahoo.com .

Entretien d’embauche pour les candidats selectionnés prévu le 8 juillet 2017 .

Voguë, réseau et belle expérience centre social !

Réunis en Assemblée Générale, à Voguë, Ardèche, les membres de la Fédération des centres sociaux et socioculturels de France ont salué l’engagement de François Vercoutère, délégué national, qui passera le relai de son action, en septembre prochain.

François a proposé sa lecture sensible et intelligente de notre action. Elle ouvre de belles perspectives, autour de quelques mots clés.

Extraits choisis :

Fierté « Fierté d’un réseau de structures qui tiennent bon, qui ne lâchent rien sur leur présence quotidienne, année après année, auprès des habitants »

Ambition « Celle que nous avons tenté de porter ensemble ces dernières années, (…) Nous pouvons être encore plus innovants. Nous pouvons être encore davantage exigeants sur nos systèmes démocratiques pour associer toujours plus d’habitants au pilotage des projets sociaux. Des gens qui ont voté pour madame Le Pen fréquentent les centres sociaux : comment avons-nous laissé s’installer chez eux le doute sur la capacité de notre société à tenir bon les valeurs de liberté, égalité, fraternité ?

Comment avons-nous laissé s’installer l’idée que la solution est dans le rejet de l’autre ou dans les solutions radicales comme la violence aveugle ? (…) Prenons notre part dans cette interrogation et la mobilisation nécessaire. »

« Ambition pour tenir bon ensemble sur le choix exigeant de laisser le pouvoir aux habitants. (…) Si nos fonctionnements sont trop complexes ou trop lourds pour susciter l’engagement, changeons-les pour garder possible un processus de prise de responsabilités du plus grand nombre d’habitants »

Impatience « celle de voir tomber une barrière mentale, la peur des équipes d’aborder les questions profondes d’humanité. Nous ne sommes pas des services d’action sociale. Nous ne sommes pas des services participants d‘une action surplombante de gens qui ont, qui savent, qui peuvent en direction de gens qui n’auraient pas assez, qui ne sauraient pas assez et qui ne peuvent pas grand-chose. Ne voulons-nous pas être simplement des lieux où la grandeur de notre humanitude peut s’exprimer ? »

« Parce que nous ne proposons rien dans le domaine de la réflexion sur l’être que certains vont chercher dans des idéologies extrêmes des raisons de vivre ou de mourir… Entre parler d’être ou d’avoir, choisirons-nous ? »

Articles plus anciens «

Aller à la barre d’outils